Plats de poisson

Presque toutes les cuisines culturelles proposent une sélection de plats de poisson, des menus méditerranéens britanniques à la cuisine asiatique, indienne et chinoise. Il est parfait pour la cuisine d’été ou d’hiver et est simple à préparer et à cuisiner. Le poisson offre un repas savoureux et nutritif et ses bienfaits pour la santé sont bien connus, car le poisson est faible en gras, riche en protéines et constitue une excellente source d’acides gras OMEGA 3.

Go….. POISSON

Manger du poisson deux à trois fois par semaine aide le cerveau et les yeux, car il est riche en acides gras oméga 3 et peut contribuer à la santé des tissus cérébraux et de la rétine. Manger du poisson chaque semaine peut réduire le risque de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral en réduisant les caillots sanguins et l’inflammation, en améliorant l’élasticité des vaisseaux sanguins, en abaissant la tension artérielle, en abaissant les graisses sanguines et en augmentant l' »excellent » cholestérol. Les dernières recherches indiquent également que la consommation de poisson peut réduire le risque de une gamme de problèmes de santé, allant de l’asthme infantile au cancer de la prostate. Bien qu’il soit recommandé de manger un à deux repas de poisson par semaine, il est sage d’éviter les poissons riches en mercure. Les femmes enceintes et les jeunes enfants ne devraient pas manger de poisson avec des niveaux élevés de mercure du tout et ne devrait pas avoir plus de deux repas par semaine de tout type de poisson à haute teneur en mercure.

Oméga 3

Fondamentalement, le poisson est une source majeure d’acides gras oméga 3. La meilleure source d’acides gras oméga 3 est le poisson frais, plutôt que les capsules d’huile de poisson. La quantité quotidienne recommandée d’acides gras oméga 3 provenant du poisson est de 200 à 600 mg et celle des plantes est de 1 à 2 g.

Différents poissons fournissent des quantités variables d’oméga 3. Ci-dessous, vous pouvez voir les quantités approximatives d’acides gras oméga 3 par portion de 60 g d’une variété de poissons les plus couramment consommés :-

– Saumon en conserve —————–> 500mg
– Thon en conserve ——————–> 145mg
– Saumon ( frais de l’Atlantique) ——-> 1 000 mg
– Sardines ————————-> 1 500 mg –
– Saumon fumé —- ————–> 1 000 mg

Découvrez des centaines de recettes de poissons sur le site les viviers.

Conseils de cuisine

Les façons saines d’apprécier le poisson comprennent la cuisson au four, le braconnage, le grillage et la cuisson à la vapeur.

– la friture peu profonde consiste à saupoudrer le poisson de farine puis à l’essayer dans de l’huile ou du beurre à feu moyen.

– La cuisson est une méthode très simple. Pour un repas rapide et savoureux, parfumez simplement le poisson avec des herbes, du jus de citron et de l’huile d’olive. Ensuite, faites des entailles peu profondes sur le dessus du poisson et placez-le sur un plat graissé, recouvert de papier d’aluminium. Cuire au four à environ 180 degrés C/350 degrés F.

– Pour griller du poisson, il faut couper la chair pour aider la chaleur à pénétrer. Cuire ensuite sous un gril préchauffé, mais goûter fréquemment.

– Le braconnage est une méthode de cuisson plus lente, mais produit des saveurs très subtiles. Il n’est malheureusement pas adapté à la cuisson de variétés de poisson feuilletées.
– La cuisson à la vapeur est une alternative saine, car elle préserve la fermeté des textures et des couleurs.